French NMW Partner Shares Love of Hawk Moths With World

Écrit en Français en bas

Jean Haxaire, a senior professor of Earth and Life Sciences at Bordeaux University and Agen (high school)  in France, loves hawk moths so much that he has created a new website dedicated to the Sphingidae moth family accessible in both his native French and in English.

National Moth Week welcomes Haxaire’s site as one of our newest partners , which include small and large organizations around the world that focus on moths and biodiversity, and support the objectives of NMW.

“I have loved Hawk Moths since I was 7 years old,” Haxaire said. “I started seriously to work with Sphingidae at the age of 20, after University, when I did my first entomological missions in South America.”

France_M_stellatarum_AbOvo1_Laplume

D. elpenor

In addition to teaching biology at the university and high school level, Haxaire is a Scientific Attaché to the National Museum of Natural History of Paris, associate researcher at the Montreal Insectarium in Quebec and co-chairman of the BOLD (Barcoding of Life Diversity) project, “Sphingidae of the World,” at the University of Guelph in Canada.

Haxaire has published about 100 scientific articles, mostly on Sphingidae.

“I have discovered about 80 new species of Sphingidae in 40 entomological trips,” he said. “My collection is about 65,000 specimens of Sphingidae – 93 percent of the world’s fauna, 1,300 species and subspecies, more or less.”

H. fusiformis

His travels have taken throughout South and Central America, the Caribbean, Southeast Asia and to Arizona and Florida in the U.S.

Haxaire said his website will deal mostly with French Sphingidae, but also with that family in general . It provides information on collecting and raising Sphingidae and other information. Most of the photos are his own, he said.

Haxaire said the site is not meant to be a “scientific publication.”

“It is to help all people who want to understand or identify French Sphingidae.”


http://sphingidae-haxaire.com/index.php/home/

H. nicaea

Ce site présente les 24 espèces de Sphingidae connus en France continentale. Il illustre autant que possible les premiers états (chenilles et chrysalides) de chaque espèce, si possible à partir de clichés personnels. Dans la mesure du possible, nous avons présenté l’adulte vivant dans son milieu, dans la position où le promeneur averti ou non risque de le rencontrer. Mais il nous a semblé utile de figurer aussi un couple de chaque espèce étalé (donc en collection) car c’est ainsi que l’on distingue au mieux les motifs des ailes postérieures souvent nécessaires à la détermination.
Le premier auteur du site (JH) travaille sur les Sphingidae du monde depuis 1979. Il a prospecté dans un grand nombre de pays à la recherche d’espèces nouvelles. Il y a bien longtemps qu’il ne capture plus de Sphingidae français, mais il continue de les élever et de les photographier. Notre faune n’est pas d’une grande richesse, mais elle comprend quelques splendeurs, qui n’ont rien à envier aux espèces tropicales et néotropicales. L’internaute qui rencontre son premier Sphinx de la Vigne ou Sphinx du

D. porcellus, male

Laurier rose comprendra ce que nous voulons dire.
Il n’y a pas de difficulté majeure à déterminer un Sphinx de France. Signalons toutefois que sans dissection, il est pratiquement impossible de séparer Sphinx maurorum de Sphinx pinastri. C’est la raison pour laquelle nous figurerons les pièces génitales de ces deux espèces. A ce propos, il est même possible de les distinguer juste en ouvrant les valves du mâle, et donc sans le sacrifier. Enfin, il n’est pas forcément aisé de séparer les espèces du genre Hyles (à l’exception de livornica et vespertilio) si l’on n’a pas conservé un exemplaire ou au minimum un bon cliché.
Nous avons voulu ce site attractif et illustré. Il sera évolutif. Les cartes de répartition des espèces attendent vos remarques et vos nouvelles citations. Dans le futur, nous comptons rendre ces cartes nettement plus précises avec un quadrillage de la France permettant de localiser la commune. Nous commençons par le département, tout en sachant que c’est très imparfait. C’est un début.
Une page présente les « Sphingologues » actuels et du passé. Elle permettra à nombre d’entre-vous de mettre un visage sur un nom souvent familier.
La rubrique « collecter » explique à ceux qui ne le savent pas encore comment trouver des œufs, des chenilles, attirer les adultes aux lampes, récolter les espèces diurnes aux fleurs.
Nous avons consacré une page aux techniques de la macrophotographie, page sans prétention. Il existe des sites totalement dédiés à cet art, nettement plus professionnels.
Une page présente les ouvrages incontournables à l’amateur averti ou débutant l’étude des Sphingidae.
Enfin, il y aura sous peu une rubrique « Newsletter » disponible sur abonnement (évidement gratuite, mais il faudra s’inscrire). Nous souhaitons communiquer aux personnes intéressées les nouveautés, publiées où non, circulant dans la Sphingosphère. Nous appellerons cette page « quoi de neuf sur la planète Sphinx ? ». Elle sera mensuelle.

Les auteurs du site, Jean Haxaire & Déborah Dessaux.


To register for NATIONAL MOTH WEEK 2016 – click here

This entry was posted in Moth Information, News & Updates, NMW Collaborators and tagged , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply